Bill Gates finance le développement d’une micropuce contraceptive qui contrôlera la fertilité des femmes

Bien que l’idée puisse rappeler un film de science-fiction inquiétant, la technologie est actuellement en cours de développement, Bill Gates y consacrant des millions de dollars.

Si Bill Gates en a décidé ainsi, le jour où les femmes se verront implanter la micropuce humaine émettrice d’hormones n’est pas loin.

Cela fait maintenant six ans que le fondateur de Microsoft, un partisan convaincu du contrôle de la population, a annoncé des plans pour le développement d’une micropuce humaine conçue pour contrôler la fertilité des femmes.

La recherche et le développement de cette technologie sont toujours en cours, Microchips Biotech citant la Fondation Bill et Melinda Gates comme donateur sur la première page de son site web :

« Avec le soutien de la Fondation Bill & Melinda Gates sous la forme d’environ 17,9 millions de dollars de subventions à ce jour, et la possibilité d’un financement supplémentaire de 2,5 millions de dollars en 2020, Microchips a développé une application contraceptive implantable à longue durée d’action et réversible de la technologie ».

Rapport de la mairie : Mesurant à peine 20 mm x 20 mm x 7 mm, la minuscule puce serait implantée sous la peau et délivrerait automatiquement une dose quotidienne de 30 microgrammes de l’hormone lévonorgestrol, via une libération contrôlée.

Si une femme décide à un moment donné qu’elle souhaite concevoir un enfant, elle serait capable de désactiver l’appareil à l’aide d’une télécommande.

La micropuce est conçue pour empêcher la grossesse jusqu’à 16 ans.

Les personnes connaissant le travail de la Fondation Bill et Melinda Gates ne seront pas surprises d’apprendre que le dispositif de contraception sans fil est censé être une idée de Bill Gates.

Lors de la visite de M. Gates en 2014 dans un laboratoire du MIT, Bill a demandé si la micropuce conçue à l’origine dans les années 1990 pour délivrer des médicaments aux patients atteints d’ostéoporose pourrait également être développée en un plan de contrôle des naissances à long terme. La société Microchips a répondu à cette question.

La Fondation Bill et Melinda Gates a une longue histoire de plaidoyer en faveur du contrôle des populations, en particulier dans les pays en développement.

Selon le site web de la fondation, le fait que « moins de 20 % des femmes en Afrique subsaharienne utilisent des contraceptifs modernes » est apparemment un problème. Ils poursuivent en énumérant les prétendus avantages de la stérilisation de larges pans de femmes africaines – qui comprennent apparemment, pour chaque dollar dépensé en planning familial, l’économie pour les gouvernements de « 6 dollars qui peuvent être dépensés pour améliorer la santé, le logement, l’eau, l’assainissement et d’autres services publics ».

Bill et Melinda Gates « sont particulièrement engagés dans l’exploration de la manière dont nos efforts de planification familiale peuvent répondre aux besoins des jeunes femmes et des filles ».

La micropuce de contrôle des naissances est vraisemblablement encore en cours d’essai. Mais où et par qui reste un grand mystère. La question est troublante, surtout si l’on considère l’intérêt constant des Gates pour les nations vulnérables et appauvries. On ne sait pas encore non plus comment le dispositif fonctionne, ni combien de temps il faudra encore pour qu’il soit approuvé par la FDA et mis à la disposition des femmes en Amérique.

Article traduit par Dr.Mo7oG pour No Signal Found

Source : NEWSPUNCH

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

RSS