Bill Clinton a effectué deux voyages à l'étranger non divulgués auparavant avec Ghislaine Maxwell -

Bill Clinton a effectué deux voyages à l’étranger non divulgués auparavant avec Ghislaine Maxwell

Alors que le monde attend le procès de la « madame » Ghislaine Maxwell de Jeffrey Epstein, le Daily Mail a rapporté vendredi – citant des informations révélées dans un podcast à venir – que le président Bill Clinton a voyagé sur le « Lolita Express » d’Epstein (le jet privé appartenant au milliardaire décédé et pédophile condamné) lors d’un voyage à Taïwan, au Japon et en Chine.

À un certain moment du voyage, Clinton et Ghislaine ont été rejoints par le milliardaire Ted Waitt.

Au cours de ce voyage, Clinton et Maxwell ont rencontré divers dignitaires étrangers, et ont même promis de faire un petit don pour aider à combattre le sida en Chine.

En outre, Clinton et Maxwell ont fait un voyage ensemble dans un jet privé appartenant au milliardaire Ron Burkle lors d’un voyage en Inde en novembre 2003.

La journaliste Vicki Ward – qui a révélé ces nouveaux détails dans son podcast « Chasing Ghislaine » – a rapporté que Maxwell faisait partie de l’entourage officiel de Clinton et a même partagé le même hôtel que l’ex-président.

Ce dernier voyage avec Burkle s’inscrivait dans le cadre du travail de Clinton avec la Fondation Clinton, son initiative philanthropique, pour faire baisser le coût des médicaments contre le sida.

Maxwell a utilisé Clinton comme une « échappatoire » à Epstein, une pause dont il avait grandement besoin pour s’éloigner de la « toxicité » du recrutement de femmes mineures pour être abusées par Epstein.

Maxwell a été invitée à ce voyage pour une raison simple : elle était considérée comme un intermédiaire essentiel pour la Fondation Clinton, qui sollicitait des millions de dollars de dons auprès d’Epstein.

Maxwell était considérée par le personnel de Clinton comme étant « aussi importante » qu’Epstein pour la collecte de fonds pour la Fondation Clinton et était la « personne à contacter » lorsqu’il s’agissait de demander des dons au pédophile.

Ward affirme dans le podcast : « Je n’ai également appris que récemment de sources proches de Bill Clinton que lui et son équipe post-présidence considéraient que Ghislaine était tout aussi importante que Jeffrey – si ce n’est plus. »

Le reportage de Ward place un nouveau, et inconfortable (pour les Clinton), projecteur sur la relation entre Clinton, Epstein et Maxwell.

Les carnets de vol montrent que Clinton a effectué au moins 26 voyages à bord du « Lolita Express », et qu’il a même apparemment abandonné son service secret pour au moins cinq de ces vols entre 2001 et 2003.

L’ancien président était le plus proche d’Epstein au début des années 2000, juste après la fin de sa présidence, ce qui coïncide également avec la période où Epstein dirigeait son premier réseau de trafic sexuel à West Palm Beach.

Bien sûr, Clinton a nié toute implication et/ou connaissance des activités criminelles d’Epstein. Il nie également les rapports selon lesquels il aurait visité l’île privée d’Epstein.

Selon Ward, Maxwell a « utilisé » l’ancienne présidente alors qu’elle tentait (et échouait) de rompre définitivement sa relation avec Epstein.

Le nom de Ward est peut-être familier à ceux qui ont suivi de près l’histoire d’Epstein. Elle a fait des reportages sur Epstein pendant des décennies à la fois pour CNN et Vanity Fair. Elle est apparue dans des documentaires (dont un sur Netflix) sur Epstein et ses crimes.

Selon un livre sur Epstein et Maxwell intitulé « A Convenient Death », Clinton s’intéressait principalement à Epstein à cause de Maxwell, avec qui il avait une liaison. Outre ces voyages, Maxwell faisait partie des invités au mariage de Chelsea Clinton en 2010.

Reference: ZeroHedge.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *