Arthur, 13 ans, se fait tabasser et violer dans les toilettes de l’école devant une trentaine de personnes en France -

Arthur, 13 ans, se fait tabasser et violer dans les toilettes de l’école devant une trentaine de personnes en France

Un jeune collégien de seulement 14 ans a vécu l’enfer dans un lycée de la Loire, quelques jours seulement après la rentrée des classes. Il aurait été tabassé et violé par trois camarades de classe dans les toilettes de l’école, sous le regard d’une trentaine de curieux. Le procureur a décidé de ne pas retenir l’accusation de viol.

«J’étais mort de peur»: Arthur, 13 ans, se fait tabasser et violer dans les toilettes de l’école devant une trentaine de personnes en France
Unsplash / N. Honeywill – Photo d’illustration

Arthur, comme tout un chacun, ne méritait pas ça, lui qui étudie sur les bancs du collège Rive-de-Gier dans la Loire. Quelques jours après la rentrée des classes, cet adolescent de 13 ans s’est fait passer à tabac par trois de ses camarades dans les toilettes de l’école. Le collégien affirme avoir été tabassé puis violé par ses trois bourreaux, devant une trentaine de témoins. Un surveillant de l’établissement a finalement mis fin aux violences subies par le jeune homme.

« Je me suis fait taper et violer, à peu près dans tout le corps, beaucoup de fois (…) Je me suis relevé, ils m’ont mis un couteau sous la gorge en me disant que quoi que je fasse ils me retrouveront. J’étais mort de peur  », a témoigné Arthur auprès de RTL France dans un récit qui glace le sang. L’adolescent a été placé sous certificat médical pour onze jours mais ne se voit absolument pas retourner sur les bancs de l’école, lui qui est traumatisé.

Du côté des parents, on est encore en colère contre l’établissement et surtout l’inaction de la direction : « Ce qui est terrible c’est que le collège n’a pas su prendre les dispositions nécessaires pour veiller à la sécurité de mon fils. On aurait pu éviter la deuxième et la troisième agression, éviter ce viol. On n’a eu aucune aide. On est victime et en fait, on est seul », explose la maman. Elle estime que l’Education nationale a abandonné Arthur suite au drame qui s’est joué. Si les trois agresseurs ont été poursuivis et seront jugés dans les prochaines semaines, le procureur n’a pas retenu l’accusation de viol.

Source : SUDINFO.BE

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *