Amnesty International : Google, Facebook et d’autres géants de la technologie sont une menace pour les droits humains

L’organisation de défense des droits humains Amnesty International a rendu publique une critique cinglante à l’encontre de Facebook, Google et les autres géants de la technologie, qui, selon le groupe, « menacent les droits humains ».

Décrivant les modèles d’entreprise axés sur la publicité de Google et de Facebook comme étant  » fondés sur la surveillance « , Amnesty International met en garde contre le fait que  » la collecte massive de données – principalement à des fins publicitaires – a fait de la surveillance le  » modèle commercial d’Internet « .

Amnesty International le souligne dans un rapport officiel sur les nombreux méfaits de Big Tech :

  • Facebook et Google procèdent tous deux à une  » analyse et à une accumulation continues d’informations sur les personnes « , ce qui constitue une surveillance illégale en vertu de la Constitution des États-Unis.
  • Facebook et Google ne facturent pas leurs services et comptent plutôt sur les gens qui  » remettent leurs données comme un paiement caché « .
  • Facebook et Google collectent « une richesse de données très détaillées » qui leur permet d’en savoir plus sur les individus « que les individus ne le font sur eux-mêmes ».
  • Facebook et Google ont maintenant la capacité d’analyser et de prédire les habitudes et les comportements des utilisateurs à l’aide de systèmes d’intelligence artificielle (IA) dotés de technologies avancées de surveillance et de suivi.

Tout cela prouve que Facebook, Google et les autres agissent contre les intérêts des consommateurs, bien que ces géants de la technologie et d’autres nient qu’ils ont des comportements qui nuisent à leurs clients.

Parce que des géants de la technologie comme Facebook et Google détiennent maintenant plus de pouvoir que notre propre gouvernement, ils s’en tirent à bon compte puisque personne au Congrès ne semble disposé à faire quoi que ce soit pour les arrêter.

En conséquence, les droits des consommateurs sont bafoués et des millions d’entre eux continuent de fréquenter les « services » offerts par ces entreprises de technologie corrompues, dont la quasi-totalité ne respectent pas la règle de droit.

« …. malgré la valeur réelle des services qu’ils fournissent, les plateformes de Google et de Facebook ont un coût systémique « , révèle le rapport d’Amnesty International.

« Le modèle d’entreprise basé sur la surveillance des entreprises oblige les gens à faire un marché faustien, en vertu duquel ils ne peuvent jouir de leurs droits humains en ligne qu’en se soumettant à un système fondé sur la violation des droits humains « , ajoute le rapport.

« Tout d’abord, une atteinte au droit à la vie privée d’une ampleur sans précédent, puis une série d’effets d’entraînement qui posent un risque sérieux pour toute une série d’autres droits, allant de la liberté d’expression et d’opinion à la liberté de pensée et au droit à la non-discrimination ».
MAINTENANT, c’est le moment de démanteler complètement Big Tech – mais êtes-vous assez courageux pour aider à le faire ?

Si les Américains, ainsi que d’autres personnes dans le monde qui subissent l’impact négatif de la domination de Big Tech sur ce que les gens sont autorisés à dire et à faire en ligne, ne prennent pas position contre cette atteinte à leurs droits, ces mêmes droits vont finalement disparaître.

Il ne s’agit plus de savoir si, mais quand, la Constitution subira sa destruction finale et totale aux mains de tyrans comme Mark Zuckerberg (Facebook), Jack Dorsey (Twitter), Jeff Bezos (Amazon), Sundar Pichai (Google) et Tim Cook (Apple), qui détestent le premier amendement et veulent tous son abolition.

L’infographie ci-dessus en dit long, révélant exactement ce qui doit se passer si nous, au moins en tant qu’Américains, avons une chance de protéger notre droit à la liberté d’expression en ligne.

« Ce ne sont pas les internautes qui se sont inscrits, note Amnesty International.

« Lorsque Google et Facebook ont débuté il y a vingt ans, les deux sociétés avaient des modèles économiques radicalement différents qui ne dépendaient pas d’une surveillance omniprésente. L’érosion progressive de la vie privée par Google et Facebook est le résultat direct de l’établissement d’un pouvoir de marché dominant et d’un contrôle sur la  » place publique  » mondiale. »
Alexander : Internet est l’Agora des temps modernes

La purge continue des voix dissidentes, la censure de l’ombre et l’interdiction totale sont la marque de fabrique de l’État profond : une faction voyou qui a infiltré tous les aspects du gouvernement et qui s’empare maintenant des États-Unis d’Amérique. La République est en danger. Nous n’avons jamais fait face à un tel danger auparavant.

Internet fait partie intégrante de notre société et a un impact énorme sur notre vie quotidienne. C’est l’agora des temps modernes – le principal moyen de communication, de conduite des affaires, d’échange d’informations, le centre de la vie artistique, spirituelle et politique.

Internet doit être protégé à tout prix !

Article traduit par Dr.Mo7oG pour No Signal FOund // Tous droits réservés

Par Ethan Huff, écrivain invité

Please follow and like us:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

RSS