Amazonie : le poumon de la terre brule depuis plusieurs jours dans un silence médiatique insoutenable -

Amazonie : le poumon de la terre brule depuis plusieurs jours dans un silence médiatique insoutenable

Mardi, des milliers de personnes se sont rendues sur Twitter pour partager le hashtag #PrayforAmazonia. Le mouvement viral est apparu alors que le ciel au-dessus de Sao Paulo s’est noirci par la fumée des feux de forêt qui brûlaient dans les états brésiliens d’Amazonas et de Rondonia, à plus de 1 000 km de la ville de Sao Paulo.

Beaucoup de tweets expriment le choc que certaines parties de la forêt amazonienne, la plus grande forêt pluviale du monde, ont été enflammées au cours des deux dernières semaines. Le site d’analyse des médias sociaux Hashtracking estime que plus de 700 000 tweets avec le hashtag #PrayforAmazonia ont été envoyés au cours des 30 derniers jours, parmi un nombre record de feux de forêt en Amazonie cette année.

Ces incendies s’inscrivent dans le cadre d’une tendance constante sous l’administration du président Jair Bolsonaro. Des zones de l’Amazonie de la taille d’un terrain de football sont maintenant régulièrement défrichées par des techniques de brûlis, et les critiques soutiennent que le gouvernement de Bolsonaro encourage cette déforestation.
Pourquoi l’Amazonie brûle

Selon les données préliminaires recueillies par l’Institut national brésilien de recherche spatiale (INPE), environ 870 milles carrés de forêt amazonienne ont été détruits par des incendies d’origine humaine en juillet. Cela représente une augmentation de 278 % de la quantité de forêts détruites au cours de la même période en 2018.

https://twitter.com/shannongsims/status/1163632818221719558

Après que ces données ont été rendues publiques, Bolsonaro les a rejetées comme « mensonges » et a renvoyé le directeur de l’INPE Ricardo Galvão. Historiquement, les données recueillies par l’INPE ont été considérées comme une documentation essentielle de la santé de l’Amazonie et ont alimenté un mouvement qui a entraîné une diminution de la déforestation entre 2004 et 2012. Bolsonaro dit que l’INPE travaille « au service d’une ONG ».

Résultat de recherche d'images pour "amazonia burning"

Bolsonaro a été élu en 2018 et soutenu par le lobby agricole brésilien. Pendant des décennies, les agriculteurs brésiliens ont fait valoir que les lois interdisant l’aménagement des terres en Amazonie, y compris les terres réservées aux peuples autochtones, sont trop restrictives. Par conséquent, la déforestation augmente en partie parce que les agriculteurs croient qu’ils peuvent couper et brûler sans que le gouvernement leur impose des sanctions.

Le 10 août, les agriculteurs de l’Amazonie ont déclaré une « journée du feu » et le nombre d’incendies dans la municipalité d’Altamira a augmenté de 900 pour cent tandis que les incendies dans la municipalité de Novo Progresso ont augmenté de 500 pour cent.

« L’explosion de la déforestation peut être attribuée à la fois à des changements dans les actions gouvernementales, comme la fin des inspections pour la déforestation illégale et le licenciement de ceux qui sont pris, et à la rhétorique du président Bolsonaro et de ses ministres, en particulier le ministre de l’Environnement, a déclaré Philip Fearnside, Ph.D., professeur à l’Institut de recherche amazonien du Brésil, mardi, à Newsweek.

« Cela a créé un climat d’impunité en supposant qu’il n’y aura pas de conséquences à ignorer les réglementations environnementales. »
Les conséquences de l’incendie de l’Amazonie

Selon la National Oceanic and Atmospheric Administration, l’Amazonie a été essentiellement résistante au feu pendant la majeure partie de son histoire. Aujourd’hui, les incendies sont causés par l’activité humaine et exacerbés par les sécheresses anthropiques dues aux changements climatiques.

Résultat de recherche d'images pour "amazonia burning"

Lorsque des personnes coupent et brûlent des arbres pour faire place à des terres agricoles et à des pâturages pour le bétail, ainsi que lorsqu’elles exploitent sélectivement des arbres pour des cultures commerciales, la nature modifiée de la forêt tropicale humide contribue aux incendies en cours. L’enlèvement des arbres permet au soleil d’atteindre et de réchauffer le sol de la forêt, asséchant ainsi la vie végétale. Pendant ce temps, la fumée supprime la pluie et la formation de nuages, tout en réchauffant l’atmosphère.

Cette fumée modifie les conditions météorologiques locales, compromet la santé des humains et expose les animaux et les plantes à un risque énorme. Par la suite, les dommages causés à la biodiversité et aux sols rendent difficile la régénération des forêts pluviales après de tels incendies.

De plus, la perte de l’Amazonie par la déforestation entraîne la libération d’émissions de carbone et la destruction d’un puits de carbone autrefois très important. Les forêts jouent un rôle dans l’atténuation des changements climatiques car elles peuvent absorber le dioxyde de carbone de l’atmosphère. Cependant, une étude réalisée en 2014 a montré que l’exploitation forestière sélective et les feux de forêt de surface en Amazonie peuvent entraîner un rejet annuel de 54 milliards de tonnes de carbone. Mardi, les scientifiques ont annoncé dans Nature Geoscience que le bassin amazonien est de moins en moins efficace pour absorber le carbone, concluant que  » la résilience de la région au changement climatique pourrait être beaucoup moins bonne que prévu « .

fire, Amazon rainforest

Les scientifiques soutiennent qu’en réduisant l’exploitation forestière, la perturbation et la dégradation des forêts, il est possible de rétablir certaines des capacités d’absorption du carbone de l’Amazonie. Mais Bolsonaro ne semble pas découragé par les critiques de l’Europe à l’égard de sa gestion, et il reste donc à voir ce qui catalysera ce changement. Des mouvements publics sont probablement nécessaires, mais pour l’instant, ils vivent sur Twitter.

Traduit par Dr.Mo7oG pour No Signal Found // Tous droits réservés

Source : INVERSE

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *