Alès : des manifestants ont empêché le candidat LREM Eric Bouchité de faire ses vœux

La réunion publique n’a pas pu se tenir ce lundi 6 janvier. Une centaine de manifestants, dont de nombreux « gilets jaunes » attendaient le candidat macroniste sur fond de contestation de la réforme des retraites.

Il espérait faire ses vœux de nouvelle année. Mais Eric Bouchité, candidat LREM aux municipales à Alès, n’en a pas eu l’occasion.

Opposants à la réforme des retraites et « gilets jaunes »

Devant l’espace Cazot, ce lundi 6 janvier, avant 19 heures, une centaine de manifestants (CGT, « gilets jaunes »…) attendaient le candidat. Certains ont tenu à exprimer leur colère en expliquant leurs situations respectives (petites retraites, obligation de reprendre le travail après l’âge légal pour faire face au coût de la vie…).

D’autres se sont exprimés à grand renfort de coups de sifflet, chansons, quolibets, slogans  – « Bouchité, t’es viré, pas la peine de te présenter » -, voire insultes.

Éric Bouchité, secondé par moments d’Alain Parisot, a pu discuter avec certains manifestants. Comme Martine Sagit, secrétaire de l’UL CGT, un brin ironique : « On a parlé de nos revendications. Il est d’accord avec nous, il partage tout ! On a failli le syndiquer ! » Mais d’autres tentatives de débat ont été avortées par les membres les plus virulents du mouvement.

Le candidat ouvre sa réunion et la ferme aussitôt

Au bout d’environ une demi-heure, une partie des manifestants sont rentrés dans le hall de l’espace Cazot. Éric Bouchité a entamé une tentative de discussion, au micro, puis a abandonné, déclarant close la réunion. « Le but, c’est qu’il n’y ait pas de casse. Même si ça reste désolant pour la démocratie ». 

Les manifestants ont, finalement, aidé les sympathisants du candidat LREM à… ranger les chaises prévues pour la réunion.

À noter la présence de la députée Annie Chapelier, qui s’est dite « atterrée. C’est antidémocratique au possible. Qui manipule ces manifestants ? ». La police nationale, a, de son côté, veillé à ce que la violence ne prenne pas le dessus.

Source : MIDILIBRE

Please follow and like us:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

RSS