52 passagers d’un vol de New Delhi à Hong Kong positifs alors que les tests étaient négatifs au décollage -

52 passagers d’un vol de New Delhi à Hong Kong positifs alors que les tests étaient négatifs au décollage

Mardi 20 avril, les autorités hongkongaises ont annoncé que 52 passagers d’un vol entre New Delhi et Hong Kong ont été testés positifs au Covid-19 à leur arrivée, alors qu’ils présentaient tous un test négatif à l’embarquement.

Les passagers en provenance de la capitale indienne ont atterri le 4 avril dernier à Hong Kong à bord d’un avion de la compagnie Vistara. Si l’engin comportait 188 places, les autorités n’ont pas confirmé le nombre de voyageurs au total rapporte le Daily Mail. Les passagers contaminés seraient âgés de quatre mois à 63 ans.

Les hypothèses des experts 

Alors qu’un test doit être effectué 72 heures avant un vol comme pour Hong Kong, les experts de santé ont avancé leurs premières hypothèses. Parmi elles, certains des 52 passagers auraient pu être infectés en Inde, juste après avoir passé leurs tests du Covid-19 avant le vol.closevolume_off

De son côté, le scientifique américain, Eric Feigl-Ding suppose «qu’il pourrait tout aussi s’agir d’une transmission survenue à l’hôtel, comme déjà observé en Australie». En effet, les résultats positifs sont apparus au cours de la période de quarantaine obligatoire de trois semaines imposée par Hong Kong. Cette mesure est l’une des plus strictes du monde qui leur a permis de contrôler au mieux l’épidémie.

Autre théorie. Les professionnels imaginent que des cas n’auraient pas été détectés avec précision par le système de santé indien qui est actuellement dépassé par l’épidémie. Certains passagers auraient même pu présenter des certificats de test frauduleux.

Et enfin, les scientifiques disent qu’il y aurait pu y avoir des passagers infectés par une souche sévère du Covid-19. Celle-ci aurait pu être transmise entre les passagers, malgré le système de ventilation performant de l’avion qui est censé diminuer les risques de contamination.

Face à ces nouveaux cas détectés sur leur territoire, les autorités de Hong Kong ont décidé d’interdire durant 14 jours les vols en provenance de l’Inde, des Philippines et du Pakistan. Ces trois pays sont donc classés dans la liste «risque extrêmement élevé».

Source : CNEWS

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *