181 Américains sont morts à des injections du vaccin contre le COVID-19 en seulement 2 semaines -

181 Américains sont morts à des injections du vaccin contre le COVID-19 en seulement 2 semaines

Selon les données du Vaccine Adverse Event Reporting System (VAERS), au moins 181 Américains sont morts à cause des vaccins COVID-19 en seulement 2 semaines. Un décès a été signalé, celui d’un bébé à naître qui est mort juste après que la mère ait reçu le vaccin COVID-19 de Pfizer pendant sa grossesse.

Le Vaccine Adverse Event Reporting System (VAERS) est une base de données financée par le gouvernement américain qui suit les blessures et les décès causés par les vaccins.

Les données actuelles des vaccins COVID-19 qui ont été volontairement déclarés sont disponibles pour une période de deux semaines de fin décembre au 13 janvier 2021.

Selon cette base de données, 181 Américains sont morts des suites de la vaccination COVID-19 en deux semaines.

181 Americans Died From Covid 19 Vaccines In Just 2 Weeks 2

Un décès a été signalé, celui d’un bébé à naître qui est mort juste après que la mère ait reçu le vaccin COVID-19 de Pfizer pendant sa grossesse.

« J’étais enceinte de 28 semaines et 5 jours lorsque j’ai reçu la première dose du vaccin COVID19. Deux jours plus tard (le 25/12/2020 de l’après-midi), j’ai remarqué une diminution des mouvements du bébé. On a constaté que le bébé n’avait pas de battements de coeur au début de l’après-midi du 26 décembre-2020 et j’ai mis au monde un fœtus féminin non viable de 1,5 kg et de 2,5 oz à la 29e semaine de gestation.

Selon le rapport de Harvard Pilgrim Health Care, Inc. publié pour le Département américain de la santé et des services sociaux (HHS) en 2011, moins d’un pour cent de tous les effets indésirables des vaccins sont signalés au gouvernement.

Bien que 25 % des patients ambulatoires subissent un événement indésirable lié aux médicaments, moins de 0,3 % de tous les événements indésirables liés aux médicaments et 1 à 13 % des événements graves sont signalés à la Food and Drug Administration (FDA).

De même, moins de 1 % des effets indésirables des vaccins sont signalés. Les faibles taux de notification empêchent ou ralentissent l’identification des médicaments et vaccins « problématiques » qui mettent en danger la santé publique. De nouvelles méthodes de surveillance des effets indésirables des médicaments et des vaccins sont nécessaires.

Traduit par Dr.Mo7oG pour NSF

Source : HUMANSAREFREE

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *